Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 13:08

Un vieux texte retrouvé au fond de mes tiroirs....

Sur les cheminées grises

a travers les fumées âcres

et mes crises délirantes

je survole au-dessus des nuages sombres

le Capitole !

Et dans mon voyage

les divins immortels

m'accompagnent !

Que de sublimes sons, ai-je ouï !

Envouté,

Comme un enfant charmé

Par des rêves enivrants.

Léger comme un ange

au-dessus de l'écume blanche

je rase l'étrange et l'absurde.

telle l'enclume

je me noie de plaisirs

fantomatiques et doux.

comme les perfides rires

des dieux infâmes et fous !

La terre est si proche

qu'elle m'attire follement

vers toutes ces roches.

Je sais que les vers grouilleront

pour dépecer mon corps

meurtri par le profond

extase de la mort !

Mais qu’importe !

Alors,

je tomberais

sur un noir et funeste sol.

Alors,

les dieux

regarderont tomber

L'ange déchu.

Mais

mon corps sera froid

quand la pierre touchera

ma carcasse putréfiée.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 12:19

d'ici quelques jours ce blog mis en jachère va bientôt reprendre sa route, son vol.... même si je sais que d'une façon ou d'une autre personne ne viendra le lire, mais bon.... rien de grave puisqu'il il parait qu'elle tourne encore !!!

un peu de patience encore chers non lecteurs !!!

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 14:59

bon, come nous partons deux semaines au costa rica, voici un texte que j'aime beaucoup, écrit il y a quelques années de cela.... Pas de retouches, juste le premier jet.... donc voici... le Chamignopirus !

 

Toute la scène se passe sur l'une des planètes d'Onexerenon, système lunaire d'une autre galaxie que la notre. Cette planète –ainsi nommé- est la reine de toutes les planètes, comme nous avec le soleil et la lune, les deux principales planètes de notre système solaire. Onexerenon gouverne les quatre planètes car c'est elle qui fait la pluie et le beau temps. Sur Onexerenon, aucunes disputes, aucunes guerres, aucunes violences ne sont commises car il n'y a pas de lois. La population se monte à deux personnes Plux venu de la planète Question et Rizclaz venu de la planète Réponse. Ils ont atterri sur Onexerenon un beau jour. La végétation d'Oxenerenon est luxuriante. Un grand champignon tout bleu et avec deux gros seins remplit la moitié de la planète. A cote de celui-ci se trouve une petite maison ou vivent Plux et Rizclax. Tous les jours Plux commence et Rizclaz finit.

Un jour, Plux commença à discuter, comme tous les autres jours.

-    Hey ! Rizclaz comment se fait-il qu'il n'y ait pas de femmes sur Onxerenon ?

-    Donc, tu dis qu'il n'y pas de femmes sur Onexerenon, c'est à ceci que se résume ta question ? Mais la femme est partout, ne le vois-tu pas ? Si, je le sais que tu les vois, et pourtant elles ne sont toujours pas là, exact ? Oui, je présume donc que les femmes existent dans le sens contraire de la matérialité, qui se trouve dans ton subconscient, et pourtant ton esprit envoie dans ton cervelet des images éblouissantes, dévoilant des femmes certainement nues, mais quand tu veux les toucher, elles disparaissent, est-ce exact ? Oui, donc si les femmes résumons-nous, ne vivent pas sur Oxenerenon, c'est qu'il n'y en pas !

-    Oui, bien sur Rizclaz, je suis d'accord avec toi, mais alors pourquoi ?

-    Ya, ya ! Je comprends ce que tu veux dire, le pourquoi du comment il n'y aurait pas de femmes ici ? Bon, reprenons, tu es d'accord avec moi que les femmes sont des êtres immatériels, et qu'elles n'existent que dans tes sombres pensées ? OK ? Continuos, vois tu ce champignon ? Ne t'es-tu jamais posé la question que mange t'il ?

-    Non !

-    Il mange tout simplement les femmes !

-    Alors pourquoi sont-elles immatérielles ?

-    Car sur Oxenerenon, les femmes le sont, et les hommes non ! Mais sur Crucqua 126 les hommes sont immatériels et les femmes matérielles ! Bon, revenons à ce champignon, si tu le veux bien. Ce champignon se nomme chamignopirus carnivorus femelus, sa nourriture sert pour la reproduction de ces petits, car dans son ventre, il recueille, les ovaires, le plasma et les ovules contenus chez les femmes. Et à la saison des amours pour ce champignon mangeur de femmes, il attend un chargement de spermatozoïdes d'un champignon mâle. Ainsi notre chamignopirus carnivorus femelus féconde des centaines de milliards de larves et il fait germer dans son ventre, des petits champignons, et ainsi sa race peut survivre. As-tu compris Plux ?

-    Oui ! Mais l'autre champignon, dont tu parles, quel est-il ?

-    Ah ! J'oubliais, il s'appelle chamignopirus carnivorus malus, c'est à dire qu'il mange des hommes et garde leurs testicules, et leurs spermatozoïdes.

-    Je comprends mieux et heureusement qu'il n'y a pas de chagnopi… Champigno… Chapingn…

-    Chamignopirus carnivorus malus !

-    Oui ! Voilà, mais tu m'as dit que celui qui mange les femmes fécondait plus de centaines de milliers de larves, alors ou les mets elles une fois qu'il y accouchement ? Et pour celui qui mange des hommes, comment fait-il pour rester en vie ? Ils doivent bien mourir ?

-    Bien alors une fois que l'accouchement est passé, le champignon –comme le notre- envoie ses larves (prêtent à se nourrir elle même dans l'atmosphère), beaucoup sont tuées mais plusieurs arrivent sur d'autres planètes ou elles retombent sur la planète de lancement. Oui tu as raison ils meurent, c'est indubitable, mais il y a toujours de nouvelles larves qui poussent et sur une planète, il se peut qu'il y ait les deux formes de champignons.

-    Ah ? Et que se passe t'il ensuite ?

-    Eh bien, c'est tout simple, les champignons qui mangent soit les femmes soit les hommes ingurgite toute la population de la planète après c'est encore plus simple, les champignons prolifèrent et leurs racines creusent jusqu'au noyau et alors la planète explose et meurt.

-    Avec les champignons ?

-    Avec les champignons !

-    Ouf ! Nous sommes sauvés alors ?

-    Ah ! J'ai omis de te dire ou alors, as-tu oublié que notre champignon a eu une couvée il n'y a pas si longtemps et déjà sur certaines parcelles d'Oxenerenon, nous pouvons voir des chamignopirus carnivorus malus, et aussi des chamignopirus carnivorus femelus. Et que nous sommes les seuls habitants de cette planète. Nous sommes sauvés, disais-tu ?

 

Plux aspiré par un chamignopirus malus ne pu répondre à … Comment déjà ? Tiens ! Il n'est plus là, lui aussi... dommage !

Partager cet article
Repost0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:38

Il est seul

Seul et perdu.

Dans un labyrinthe fou et vaste

L'enfant crie

Mais personne ne répond

Il n'y a que l'écho

Qui répond à son appel

Qui répond à son appel.

Quelques ombres volent dans un ciel sombre.

Elles l'attendent

Seuls les anges connaissent le chemin de la liberté.

Alors l'enfant se laisse mourir

Et les anges descendent vers lui.

Assis au pied de l’arbre

Dans ce labyrinthe tortueux

Qui est notre monde,

L’enfant regarde ces créatures

S’avancer doucement vers lui.

Maintenant il n’a plus peur,

Il entend dans le lointain des voix

Qu’il reconnait à peine,

Peut-être ses parents ?

Peut-être ses amis ?

Il n’est plus très sûr

Et il s’en fout !

IL se sent bien maintenant !

Il regarde le ciel étoilé,

Ce ciel étoilé

Qu’il enviait depuis sa tendre naissance,

Et,

Grâce à ces nouveaux amis

Il va enfin pouvoir

Connaitre le mystére

Des étoiles !

Il ferme les yeux,

Tranquille,

Et s’endort le sourire aux lévres.

 

Des lumières vives et éclatantes

Sont descendues du ciel.

Quand les parents s’aperçurent

Qu’elles se dirigeaient vers leur enfant,

Leur seul et unique enfant

Ils courrurent !

Ils criaient, toussaient, pleuraient,

Suppliaient même !

Mais rien n’y fit.

A bout de souffle

Ils arrivérent enfin au pied de l’arbre,

Mais,

 il n’y avait déjà plus rien !

 

Ils ont,

Alors,

Regardé haut dans le ciel.

Une nouvelle petite étoile scintilait

Un peu plus que les autres !

Dans leurs larmes,

Leur visage emplit de chagrin,

Un petit sourire prit place.

Un sourire de réconfort

Peut-être ?

Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 11:43

Eh bien voila, la gauche est de retour ! Comme dit Melenchon Sarko c’est fini, enfin ! Mais bon ? Et maintenant ?  Il y a 5 ans, nous ne voulions pas de la gauche caviar, maintenant nous  l’avons, que va-t-il se passer ?

Pour ma part, je ne suis pas sur que ca changera quoi que cela soit ! Les riches vont-ils vraiment payer ? les pauvres resteront ils toujours  pauvres ? Le mécontentement existera toujours et personne n’y changera rien ! Comme le disait une amie avant le second tour et avant le dépouillement du premier tour : j’’aimerai bien un deuxième tour Mélenchon/ Lepen ! Moi aussi j’aurai bien aimé ! 

Nous sommes Lundi, et pour l’instant le seul changement que je peux voir est que le soleil est revenu !! Hihi ! Mais je ne suis pas sur que la météo soit lié à la politique ! Quoi que… N’est-ce-pas à eux de faire quelque chose de concret pour la couche d’ozone ? 

L’écologie ? On nous culpabilise, nous pauvres citoyens, de détruire chaque jour un peu plus la planète ! On consomme trop et on rejette trop, on salit cette bonne vieille terre, on nous demande de faire le tri, on nous demande de moins rouler, etc etc…. Perso, je ne fais pas le tri et je roule quand j’en ai envie… Quand je vois ce qui se passe à l’étranger, le Maghreb, je me dis que…. Si je ne fais pas le tri, c’est pour une bonne raison, en ne le faisant pas j’espère ainsi que certains le feront à ma place et seront payer pour ce labeur !

La gauche remettra t-elle en place les petits boulots que Chirac a fait disparaître peu à peu ? Les caisses automatiques dans les hyper disparaitront-elles ? Eh oui chaque fois que vous allez payer sur ces fameuses caisses, vous contribuez un peu plus à un nouveau chômage ! Va-t-on pouvoir refumer dans les cafés ? J’ai toujours trouvé cette loi stupide ! Qui sont-ils pour vouloir prendre soin de nous ?

Il nous a promis le changement ! Certes changement il y aura, son train de vie va changer c’est clair ! Mai s nous ? Quel changement aurons-nous ?  La CGS et le RDS devraient, depuis longtemps, avoir disparu de nos fiches de paye ! Et pourtant ils sont encore là ! Ces taxes qui devaient être provisoires sont devenues comme la vignette il y a quelques années !

On peut toujours espérer et essayer d’y croire encore ! Pour ma part, je n’y crois plus et je n’(espère plus rien de ces politicards ! Enfin bref l’avenir nous le dira ! Mais je suis sûr que…. François, à toi de jouer maintenant ! Si nous avons réussi à mettre le nain dehors, c’est pour une bonne raison ! lol !!

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 14:21

L  ILE DES CONDAMNES.

 

Là-bas sur cette île,

Au milieu des marais

Des moustiques et des maladies,

Une prison.

Dans les ténèbres de la nuit

Une chanson s'élève.

Ton monotone.

Dans son costume rayé

Il chante une chanson triste.

Ses grands et gros sabots

Frappent le sol boueux

De sa cellule.

Les cuillères des autres détenus

Tapent contre les barreaux,

Ils suivent le rythme lent de cette chanson.

Il chante pour ses frères bagnards,

Emprisonnés comme lui,

Comme ces fous

Enfermés dans ces camisole de la mort.

Ils creusent dans un sol devenu maintenant

Stérile,

De grands et sordides trous

Qui seront demain leur tombeau.

Ils tapent leurs cuillères sur les barreaux

Rythmant le profond dégoût

D'une vie devenue, maintenant inutile.

 

 

vu le style de l'écrit; on se doute encore que c'est un écrit assez vieux ! bin oui c'est gagné ! lol   :)

Partager cet article
Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 18:26

bon  en ce moment et comem d'hab la flemme donc je m'embete pas, voivi un texte  que j'ai écrit quand j'avais 16-17 ans. je le trouve pas génial mais bon...  donc voila.... et puis mem epas corrigé en plusn un texte à l'état brut :) !!

 

LA COLERE DU PRINCE DES TENEBRES.

 

 

Un soir de pleine lune

Dans un sombre cimetière

Un monstre naissait.

Sur la tendre litière

De la petite dune

Un être prenait forme.

Un volcan cracha milles scories,

Des fumées sortirent de la terre,

Et un éclair zébra le ciel.

Satan dans une folle colère

           donna  vie

A un monstre plein de fiel.

La cérémonie dura toute la nuit,

Et la Malin contempla son œuvre.

Au petit matin

Gnomes, kobolds, fantômes,

Sorcières, ogres et monstres de tout poil,

Partirent pour les enfers

Rejoindre la horde

Du sylphe sous les ordres

De l’auguste Lucifer.

Homme de glace et de feu

Justicier noir du mal

Satan, roi des affreux

Donnait vie au pâle

Visage d'Adolf Hitler.

Et merde !

Partager cet article
Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 13:47

” Que peut-il ? Tout.

Qu’a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance,

en huit mois un homme de génie

eût changé la face de la France,

de l’Europe peut-être.

Seulement voilà,

il a pris la France

et n’en sait rien faire.

Dieu sait pourtant que le Président se démène :

il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;

ne pouvant créer, il décrète ;

il cherche à donner le change sur sa nullité ;

c’est le mouvement perpétuel ;

mais, hélas ! cette roue tourne à vide.

L’homme qui,

après sa prise du pouvoir

a épousé une princesse étrangère

est un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots,

ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.

Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.

Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse.

Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit

et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme,

il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.

On y ajoutera le cynisme car,

la France,

il la foule aux pieds,

lui rit au nez,

la brave,

la nie,

l’insulte et la bafoue !


Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé “.


Victor HUGO, dans “Napoléon, le petit”
Réédité chez Actes Sud

 


Partager cet article
Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 15:51

En ce moment je suis en tunisie a Nabeul, il fait moche alors hop, cyber café pour publier un texte écrit en 2011 quand j'etais a Istambul... Vu qu ej en'ai pas de correcteur

 

Le vieil homme gravit les marches

en s'aidant de la rampe.

Oh oui !

qu'elles étaient dures etl ongues

ces marches

que j'avais descendu et monté

tant de fois.

Ces marches irrégulieres

qui avaient

supporté tant de pieds

et qui,

s'étaient usées

où les pieds se posaient continuellement.

Oh oui !

qu'elles étaient dures et longues !

En pleine motée,

il s'arrêta,

en reprenant son souffle.

il me regarda

de cet air fatigué

qu'ils avaient  tous !

A mon tour

je le regardais en souriant

comme pour l'encourager

a continuer encore.
Je savais qu'il n'en pouvait plus,

pourtant

il continua lentement son ascencion.

j'avais le temps

et confiant je l'attendais.

Je le connaissais

et depuis le temps

il m'avait reconnu, lui aussi !

De toute façon

je les connaissais

même,

si eux, ne me connaissaient

pas encore tout a fait !

Dérriere lui,

loin derriere,

une femme,

jeune de son état

me souriait en me faisant signe de la main.

pareillement,

ma main la salua poliment.

elle semblait si heureuse

de me voir !

Dans quelques minutes

nous allions nous retrouver

et se réjouir de nos retrouvailles !

Maurice,

le vieil homme,

mon ami de toujours

s'arrêta encore une fois

non loin de moi.

Je le rejoignis

et m'assis à mon tour

a ses côtés.

Il me souria d'un sourire enfantin,

et je lui parlais doucement.

Ma présence le réconforta

et il fut heureux

que le lui tienne compagnie.

Nous parlâmes de tout et de rien.

de la vie passée,

de ses enfants,

de ses amours de jeunesse.

Tout lui revenait en mémoire.

Sensation de plénitude.

J'étais l'amie de toujours,

celle que l'on désirait de puis longtemps

et qui,

d'une façon ou d'une autre

serait toujours présente.

Et puis,

Judith apparue

essoufflée et trempée de sueur.

Je l'acceuillis les bras ouverts,

laissant pour quelques minutes

Maurice reprendre son souffle.

 

A mes côtés

toute la souffrance disparaissait.

la longue et pénible montée

ne devenait plus qu'un lointain souvenir !

Pendant que nous cheminions ensembles,

elle aussi,

se confia à moi.

Je l'écoutais avec attention

même si je connaissais sa vie !

D'ailleurs,

de qui je ne connaissais pas la vie ?

Judith laissait derrière elle,

un nouveau né,

et un mari en pleurs.

Pourtant,

le bonheur en ma compagnie

la remplissait de réconfort.

 

Tous,

Nourissons,

jeunes,

adultes,

vieillards,

Tous,

homme ou femme,

Tous,

étaient maintenant

si tranquilles,

si calmes et sereins

pour ce séjour éternel.

 

(A mon père)

 

Istambul 2011.

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 12:55

Reprise de ce blog laissé quelque peu en jachére... Fatigue, paresse, non-envie et comme j'ai pas envie de me fatiguer je  trouve de vieux textes que je mets en ligne.... Et quand je dis vieux textes, c'est qu'ils sont vieux... Voila voila...  Mais bon le retour du vieux arrive lol.... biz a vous dans l'espoir que tout le monde va bien !

 

 

 

 

LE CHAPEAU.

 

Il s'était assis là, sur cette chaise rouge, lourdement, comme un éléphant courant dans la savane chaude. La chaise avait craqué dés cet premier affaissement. Il s'était assis là, et son chapeau s'écrasa sous ces grosses fesses molles et adipeuses.

 

 

 

 

 

LA TASSE.

 

Ce matin

Dans mon bain

J'ai dormi.

Ce matin

Dans mon bain

J'étais tout nu

Et j'ai bu,

Un matin

L'eau du bain !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de olive
  • : petites histoires en tout genre traitées sous forme de poèmes...
  • Contact

Recherche